• George Pemba, peintre sud-africain, par Priscillia Grondin

    George Pemba

      

    George Pemba, peintre sud-africain, par Priscillia Grondin

     

    George Pemba est d'un peintre sud-africain né en 1912 à Hillkraal. Il a été encouragé par son père dans la peinture depuis son plus jeune âge . Il commence à peindre des fresques murales dans la maison familiale et des portraits des employeurs de son père grâce aux photos.

    En 1931 George Pemba a sa première formation artistique avec Ethel Smythe qui enseigne à l'université de Collège de Fort Hare. Il lui apprend les lois de la peinture à l'aquarelle comme le mélange des couleurs. Inspiré par Rembrandt et Velasquez qu’il découvre dans des livres d'art, il s’efforcera d’obtenir une formation universitaire qu’il peinera à obtenir.

    En 1937 Il étudie clandestinement pendant 4 mois avec le directeur de l'université Rhodes grâce à la complicité d’Austin Moore.

    En 1942, il visite le Cap. Il y rencontre Gerald Sekoto, qui lui conseille de peindre à l'huile, et John Mohlet, qui lui conseille de peintre à plein temps.

    En 1944, Il obtient une subvention supplémentaire de la welfare trust bantou. Il en profite pour voyager à Johannesburg, Durban, Basutoland et Untata, et faire des croquis des peuples noirs dans leurs cultures traditionnelles.

    En 1948 il expose en solo avec succès à port Elizabeth. Il décide de lancer sa propre entreprise et d'ouvrir son magasin pour aider sa famille en difficulté financière depuis la mort de son père en 1928.

     

     

     

    George Pemba, peintre sud-africain, par Priscillia Grondin

     

    Pendant un moment George Pemba ne se manifeste pas, jusqu'à en 1976 où il reçoit une maîtrise honorifique des arts de l'université à Fort Hare. Il peint des personnes noires, vêtues de façon traditionnelle, et privilégie le milieu urbain au milieu rural.

    En 1996 il fait l'objet d'un grande exposition organisée par South African.

    George Pemba meurt en 2001.

      

    George Pemba exprime dans ses tableaux sa haine sa haine de l'injustice et de l'apartheid. Peignant la lutte des peuples noirs dans la vie quotidienne, humblement et avec humour.

     

     

    On the reverse (1987)

     

    Ce tableau est peint à l'huile sur une planche de dimension 48,5x65cm

     

     

    George Pemba, peintre sud-africain, par Priscillia Grondin

     

    Sur ce tableau de George Pemba, on distingue une ville à l’arrière-plan, peut-être la ville du Cap . Cette ville est majoritairement habitée par des blancs car les noirs ne pouvaient pas vivre au cœur de la ville à cause de la ségrégation. Au milieu du tableau, on voit un serpent sortir de la fumée émanant de la ville . Le serpent est un symbole du mal. On peut penser que, dans ce tableau, il incarne la violence et le racisme des blancs envers les noirs. Et au premier plan, on voit des personnes noires qui quittent leur ghetto pour fuir à cause du serpent. On comprend que ces personnes sont chassées de chez elle à cause de l'apartheid, et qu'elles courent pour échapper à la violence des policiers. Dans les années qui ont suivi la mise en place de l'apartheid, des millions de noirs ont été chassés de chez eux et relogés à l'écart des villes, dans des ghettos réservés aux noirs.

     

    Partager via Gmail